Environnement actif pour l’aide aux handicapés (SARChI)

 

Site Web de la Chaire


Le Professeur Karim Djouani est le titulaire de la chaire de recherche SARChI sur l’environnement actif pour l’aide aux handicapés à l’Université Technologique du Tshwane. Cette chaire est hébergée au F’SATI et est la reconnaissance des travaux de recherche qui ont été développés depuis plusieurs années par les professeurs et étudiants du F’SATI sur le thème des environnements actifs et de l’assistance aux handicapés.

Cette chaire de recherche aura pour principale activité le développement de systèmes mécatroniques et des technologies de réseau de communication pour l’assistance des personnes handicapées et des personnes âgées.

L’assistance aux personnes en situation de handicap est un domaine de recherche multidisciplinaire. L’objectif principal du domaine est le développement d’outils et de méthodes qui peuvent répondre aux besoins d’un utilisateur, quel que soit le moment, et ou qu’il soit. La personne en situation de handicap devient centrale et l’environnement est adapté à ses besoins. Une large gamme d’applications peut être envisagée, ce qui comprend, mais n’est pas limité à, systèmes de transports publics, tourisme, environnements d’apprentissage (Campus intelligent), espaces publiques, et/ou, toute application qui est assez intelligente pour assister l’utilisateur en fonction du contexte et de ses besoins. Un environnement peut être qualifié d’ »actif » si il est équipé avec des éléments sensibles et/ou des actionneurs. De tels capacités peuvent être rattachées à un utilisateur particulier (tel qu’un fauteuil roulant pour une personne avec un handicap) ou liées à l’environnement et utilisées par tous ou par une sous classe des utilisateurs dans le voisinage, cela grâce à un système de capteurs sans fils, points d’accès et hotspots. L’environnement actif pour l’aide aux handicapés fait partie de ce thème émergeant de recherche.

L’objectif est de développer des solutions innovantes pour des personnes avec des degrés divers de handicap, de façon à ce que le but d’intégration de ces personnes dans la société puisse être atteint. Une nécessité s’impose donc pour le développement de diverses technologies qui puissent prendre en compte les aspects variés (mobilité, éducation, services, etc.) adaptés à chaque individu.

En intégrant les personnes ayant des handicaps dans la société et les secteurs commerciaux et industriels, la chaire vise à l’innovation, le développement et la commercialisation de technologies pour un environnement actif, tout en résolvant des problèmes cruciaux pour la vie des personnes handicapés ou assistées.

Cette chaire de recherche est destinée à fournir des ensembles mécatroniques innovants comprenant des systèmes électromécanique avec de la puissance de calcul embarquée et des capacités de communication dédiées à aider les gens dans leur vie quotidienne. Les systèmes mécatroniques complexes sont distribués dans l’environnement actif ou l’espace intelligent, et ils utilisent les technologies existantes ou émergeantes de communication sans fil et mobile. Les technologies développées dans ce domaine peuvent être utilisées dans d’autres disciplines et les étudiants formés ne sont pas limités pour leur carrière à ce domaine étant donné la formation pluridisciplinaire qu’ils auront reçus. Outre les aspects théoriques couverts par cette chaire, les solutions techniques qui émergeront de ses objectifs premiers, i.e. prototypage de composants innovants, sous composants et méthodologies pour l’industrie et l’économie, sont également importants.

Les partenariats importants qui existent déjà dans ce domaine au niveau national avec le CSIR (Meraka) et au niveau international avec l’Université de Versailles Saint Quentin (UVSQ) et l’Université Paris-Est-Créteil (UPEC), toutes les deux en France, seront étendus en utilisant les possibilités de collaborations diverses qui existent avec les  partenaires Français.

Les bénéfices seront multiples : (1) La formation d’étudiants ; (2) Le potentiel d’innovation et de produits innovants ; et (3) l’impact social. C’est aussi un élément pour la diffusion à d’autres acteurs ou pays confrontés aux mêmes besoins.


Le Professeur Karim Djouani est Professeur à l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) et Professeur au F’SATI à l’Université Technologique du Tshwane (TUT). A l’UPEC il est directeur adjoint en charge de la recherche à l’IUT de Créteil-Vitry. Il possède une vaste expérience dans la supervision d’étudiants de troisième cycle. Il a aussi une grande expérience dans la conduite de projets industriels et le transfert de technologies vers les moyennes et petites entreprises comme les grands groupes. Il a conduit et/ou contribué à un nombre importants de projets depuis 1995, dans le cadre de contrats passés directement avec l’industrie, ou en contrat avec l’industrie et le soutient des pouvoirs publiques.


Ses travaux de recherche actuels portent sur le développement de nouveaux algorithmes extrêmement efficaces pour les systèmes de raisonnement avec incertitude, aussi bien que sur l’optimisation, pour les systèmes distribués, les systèmes de contrôle en réseau, les réseaux sans fil ad-hoc, la communication sans fil et mobile, les réseaux de capteurs sans fil et la robotique. Il est l’auteur ou le co-auteur de plus de 150 articles de revues et d’actes de conférences ainsi que de 18 chapitres de livres, 2 livres, 1 brevet et de plusieurs propriétés intellectuelles logicielles.